alexander_weimann

Biographie

Alexander Weimann est l’un des chefs, solistes et chambristes les plus recherchés de sa génération. Après avoir parcouru le monde avec des ensembles comme Tragicomedia, puis en tant qu’artiste invité avec, notamment, Cantus Cölln, le Freiburger Barockorchester, le Gesualdo Consort et Tafelmusik, il se consacre désormais plus particulièrement à la direction du Pacific Baroque Orchestra de Vancouver ainsi qu’à la direction musicale des Voix Baroques, du Nouvel Opéra et de Tempo Rubato.

Il a récemment dirigé l’orchestre baroque Arion de Montréal, Les Violons du Roy et le Portland Baroque Orchestra de l’Oregon. De plus, les orchestres symphoniques de Québec et de Montréal l’ont accueilli régulièrement en tant que soliste. Ces dernières années, il explore de nouveaux horizons en dirigeant à plusieurs reprises le Victoria Symphony (notamment des œuvres par et autour du Mozart adolescent, dont son concerto pour piano Jeunehomme) ainsi que Symphony Nova Scotia, plus récemment dans Messiah de Handel.

Après avoir œuvré comme chef assistant aux maisons d’opéra d’Amsterdam, de Bâle et de Hambourg, Weimann a dirigé les productions de La Serva Padrona de Pergolesi avec le Freiburger Barockorchestra; leBeggar’s Opera de Pepusch avec le Castle Theatre de Gotha, l’Orlando furioso de Handel et Moro per Amore de Stradella au Teamtheater de Munich; l’oratorio de la Passion Seliges Erwägen de Telemann au festival Europäische Wochen de Passau; Clodoveo de Caldara et l’événement d’opéra multipartite Mozart à Milano, deux coproductions germano-canadiennes montées à des festivals à Montréal et à Vancouver, ainsi qu’au palais de Sanssouci à Potsdam; puis, pour le festival Vancouver Early Music, La Resurrezione de Handel, Pygmalion de Rameau, The Fairy Queenet King Arthur de Purcell, la prestation fort acclamée en 2010 des Vêpresde Monteverdi et, en 2012, Orlando de Handel.

On peut entendre Weimann sur plus de 100 CD, ainsi qu’à la radio de nombreux pays. Il a fait ses débuts discographiques nord-américains avec l’ensemble Tragicomedia et le CD Capritio (Harmonia Mundi USA), puis a reçu les éloges de la presse internationale ainsi que du public pour la parution en 2001 du Gloria de Handel, sous étiquette Atma Classique.  Le volume 1 de son intégrale des œuvres pour clavier d’Alessandro Scarlatti est paru en mai 2005. La critique internationale fut élogieuse et, l’année suivante, l’album a été mis en nomination pour un prix Opus comme meilleur disque de musique ancienne au Québec. En 2007, son enregistrement des Membra Jesu de Buxtehude avec l’ensemble montréalais Les Voix Baroques a remporté un prix Opus et a été mis en nomination aux prix Juno. La même année, il a enregistré l’oratorioClodoveo de Caldara (également mis en nomination aux Juno) et a à la fois dirigé et joué en tant que soliste au pianoforte avec l’ensemble allemand Echo du Danube dans la première discographique de concertos de Wagenseil. En 2008, il ajoute à sa discographie soliste en enregistrant leClavierübung II de Bach, et en revisitant ses premières amours, les orgues, avec la parution  du volume 2 des œuvres pour clavier d’Alessandro Scarlatti. (Le volume 3, de nouveau au clavecin, paraîtra sous peu.) Plus récemment est paru un CD lauréat d’un prix Opus consacré à des airs d’oratorios de Handel avec la soprano étoile Karina Gauvin accompagnée du nouvel ensemble montréalais que dirige Weimann, Tempo Rubato. Parmi les autres parutions récentes couvertes d’éloges, notons une Passion selon saint Jean de Bach, plusieurs albums avec Les Voix Baroques d’œuvres de Buxtehude, Carissimi et Purcell, ainsi que son plus récent enregistrement avec Karina Gauvin et Arion orchestre baroque (« Prima donna »), gagnant d’un Juno 2013. Enfin, l’enregistrement intégral de l’Orlando de Handel, avec une époustouflante brochette de solistes internationaux et le Pacific Baroque Orchestra, paraîtra à l’été 2013.

Alexander Weimann est né en 1965 à Munich, où il étudia l’orgue, la musique d’église, la musicologie (pour laquelle sa thèse sur les récitatifssecco de Bach a été reçue avec mention très honorable), le théâtre, le latin médiéval et le piano jazz, avec l’appui de plusieurs bourses d’excellence du gouvernement fédéral. En plus de ces études, il a fréquenté de nombreuses classes de maître en clavecin ainsi qu’en interprétation historique. Afin de mieux explorer les racines de la musique occidentale, il s’est impliqué en profondeur pendant plusieurs années dans le chant grégorien. En 1997, son ensemble Le Nuove Musiche a remporté le premier prix au concours Premio Bonporti à Rovereto, en Italie.

De 1990 à 1995, M. Weimann a enseigné la théorie musicale, l’improvisation et le jazz à la Musikhochschule de Munich. Depuis 1998, il donne des classes de maître en clavecin et en interprétation historique dans des institutions telles l’Université Lunds à Malmö, la Musikhochschule à Brême, l’Université de Californie à Berkeley, Dartmouth College au New Hampshire, l’Université McGill à Montréal et l’Université Mount Allison au Nouveau-Brunswick. Depuis 2007, il a dirigé plusieurs productions d’opéra au festival de musique ancienne d’Amherst. Depuis cinq ans également, il enseigne l’interprétation historique autant aux chanteurs qu’aux instrumentistes à l’Université de Montréal, en plus d’y diriger le programme d’opéra baroque, notamment dans le célèbre opéra de Monteverdi, Poppea. D’éminents chanteurs, comme ceux de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal ainsi que d’autres studios d’opéra, font appel à lui comme coach vocal. Durant le congé sabbatique de Hank Knox en 2013-2014, il le remplacera à la tête de la classe de clavecin à l’Université McGill.

Alexander Weimann habite à Montréal avec sa femme, ses trois enfants et quelques animaux domestiques, et tâche de passer autant de temps que possible au jardin et dans la cuisine.