Biographie

Émilie Brûlé, violoniste, a étudié à l’École de Musique Schulich de l’Université McGill où elle s’est perfectionnée en interprétation de la musique ancienne au violon baroque auprès d’Hélène Plouffe et Mark Fewer. Fondatrice de l’ensemble Passiflore, Émilie est aussi à l’occasion le violon solo de Per Sonare, de l’Ensemble Telemann et des Lys Naissants. Musicienne polyvalente, elle se produit en concert autant en musique ancienne, classique et traditionnelle, entre autres avec Les Idées Heureuses, l’Ensemble Caprice, La Bande Montréal Baroque, Theater of Early Music, La Nef, Skye Consort, Les Boréades, Arion Orchestre Baroque, le Studio de musique ancienne de Montréal, Orchestre Symphonique de la Vallée-du-Haut-St-Laurent, Orchestre Symphonique de l’Estuaire et le Quatuor Trad & Vent du Nord.

Émilie a remporté à New York le prix Unicorn lors de la compétition Early Music America’s 2nd Medieval/Renaissance Music Competition et s’est mérité le prix du jury et du public au Concours Étoiles Galaxie de Radio-Canada. Lors de sa maîtrise, elle fut récipiendaire de la bourse Schulich et de la bourse Quellmalz pour la musique ancienne. Étant l’une des rares violonistes à avoir été sélectionnées pour trois ateliers prestigieux dont le American Bach Soloists Festival & Academy à San Francisco, le  EMA’s Select student ensemble of Young Performers Festival Premieres à Boston, et le programme The Legacy of the Baroque de Early Music Vancouver, elle eut la chance d’étudier avec Elizabeth Blümenstock, Robert Mealy, Scott Metcalfe, Marc Destrubé et Julie Andrijeski. Elle eut aussi occasionnellement des leçons avec Adrian Butterfield et Elizabeth Wallfisch.

Suivant le succès d’« Archets Boréals », un concert de musique traditionnelle des pays nordiques sur instruments anciens présenté par Feux d’Archetistes et La Nef, Émilie a été invitée à jouer ses compositions (fusion de musique traditionnelle, ancienne et nouvelle) dans une série de concerts champêtres produite par Apollo’s fire à Cleveland (Ohio) et par la suite à Nashville (Tennessee) avec Music City Baroque. Ce dernier projet fut publié dans les revues Early Music America et le Strings Magazine. En musique traditionnelle, Émilie a enregistré l’album Têtu avec Vent du Nord et le Quatuor Trad, gagnant d’un Félix à l’ADISQ 2015.

On a pu entendre Émilie au violon et à la vièle à archet médiévale dans des festivals et séries de concerts réputés comme au Boston Early Music Festival, San Francisco’s Summer Bach Festival, San Francisco Early Music Society Concert Series, Seattle’s Early Music Guild International Series, Bloomington Early Music Festival, Festival Montréal Baroque, Festival Mémoire et Racines, Kultur Forum Amthof en Autriche et le Tage Für Musik Regensburg en Allemagne. Émilie a aussi donné des concerts à Bangkòk en Thaïlande dans le cadre d’un projet de collaboration entre l’ensemble Achorda et l’Université Silpakorn. Récemment, Émilie a joué en solo avec Sigiswald Kuijken et Tanya Laperrière lors du Festival Montréal Baroque 2015 et en musique de chambre avec la violoniste Hélène Plouffe, le claveciniste Luc Beauséjour et le flûtiste Vincent Lauzer au Festival International de Musique Baroque de Lamèque 2015.